Logo Verite Catholique

Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu

defileGauche Chapitre 2

Les 3 Rois Mages
Ce deuxième chapitre de l’Évangile de Matthieu rentre dans le vif du sujet, il est divisé en trois parties, il explique la venue des Rois Mages, la fuite en Egypte de la Sainte Famille pour fuir Hérode, puis leur retour en Israël, à Nazareth après la mort d’Hérode !
Nous allons donc nous rendre compte que dès sa naissance, Jésus a été rejeté, persécuté et on cherchait déjà à le supprimer !

Les Rois Mages :

L’Évangile de Matthieu est le seul à mentionner ces mystérieux Rois Mages et il donne très peu de détails sur eux. L’histoire de ces Rois Mages est depuis bien longtemps devenu un conte de Noël fêter lors de l’épiphanie avec la fameuse (et délicieuse) galette des rois mais ces Rois Mages ont un tout autre rôle dans ce récit, et comme toujours avec la Bible, cette histoire est bien plus profonde qu’elle n’y parait.
Comme nous l’avons vu en introduction de cet évangile, Matthieu est celui qui s’adresse aux Juifs et qui s’attache à faire le lien avec l’Ancien Testament, c’est pourquoi cette histoire des Rois Mages a un but bien précis.

Matthieu ne nous donne pas beaucoup de renseignement sur eux, nous savons seulement qu’ils viennent d’Orient où ils ont vu une étoile et qu’ils apportent des présents pour se prosterner devant l’enfant Jésus qui vient de naître, le Messie d’Israël. Mais une question nous vient à l’esprit, comment ces personnages inconnus pouvaient être au courant de sa venue et pourquoi parler d’eux ?

Ce sont des personnages venus du monde des païens et en plus des mages, on entend par là, des magiciens, des astronomes, des voyants, ils pratiquaient les arts divinatoires ! Ils sont censés avoir une connaissance supérieure, effectivement, ils sont mystérieusement au courant de la venue du Roi des Juifs mais lorsqu’ils arrivent à Jérusalem, ils demandent où doit naître ce Roi attendu, ils savaient donc beaucoup de choses mais leur connaissance était incomplète, ils avaient besoin d’une autre connaissance, celle que les Juifs possédaient, celle des écritures, car c’est bien les grands prêtres et les scribes qui donnent la réponse en se référant aux écritures ! La parole de Dieu est le chainon manquant !

Ce premier point révèle que la parole de Dieu nous est essentielle, c’est elle la plus grande des connaissances à acquérir, nous avons besoin d’elle pour atteindre notre but, elle nous guide, nous conseille, elle est notre lumière !

Ensuite, une question, évidente, se pose, une question destinée aux Juifs et qu’ils auraient dû se poser, pourquoi n’ont t’ils pas reconnu la venue de leur Roi eux-mêmes ? Pire encore, pourquoi n’étaient-ils pas heureux de l’apprendre ? Notons l’indifférence totale des Juifs à l’annonce de la naissance du Christ, au lieu de se réjouir, ils sont bouleversés, tout comme l’est Hérode, qui, épris de jalousie, veut faire périr ce rival car au final le Roi des Juifs, c’était lui !

Voilà le seul roi que le peuple Juif avait gagné, Hérode, un roi étranger, placé ici par les Romains, païens, auxquels les Juifs, peuple élu, devaient être soumis… Ils s’étaient accommodés de cette situation, pourtant, à l’opposé du Christ, Hérode était un tyran cruel, sans cœur, ambitieux, orgueilleux, si puissant et en même temps si faible, il a eu peur d’un enfant, il a eu peur de perdre son pouvoir, il ne veut surtout pas être dérangé, tout comme le peuple Juif… Nous nous rendons compte à quel point ce peuple était anesthésié, aveuglé, égaré…

Voilà le message, au combien fort, que Matthieu délivre aux Juifs ! Mais il souhaite également leur signifier encore une fois que le Christ est venu pour tous les peuples, et comme il en a l’habitude, il le fait avec l’Ancien Testament car l’histoire des Rois Mages nous ramène directement à deux passages des écritures :
- L’histoire du devin Balaam dans le livre des Nombres (chapitre 22 à 24) ! Balaam était un oracle, un sage extérieur au peuple Juif, il interprétait les songes et venait de l’Orient lui aussi, tout comme les Rois Mages, et il avait prophétisé sur l’étoile de Jacob ! Cette étoile qui dans la tradition Juive représentait le Messie, celui qu’annonçaient les prophètes !
- Le passage d’Isaïe « Debout, Jérusalem, resplendis ! Elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. [...] Les nations marcheront à ta lumière et les rois à ta clarté naissante [...]. Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi, vers toi viendront les richesses des nations. [...]. apportant l'or et l'encens » (Isaïe 60 : 1 à 6).

Tout ceci nous démontre parfaitement que le peuple païen attendait aussi le Messie, mais l’ironie de l’histoire est que ce sont les païens qui ont su reconnaitre sa venue et l’accueillir dignement contrairement au peuple élu…

Mais nous aussi, Chrétiens d’aujourd’hui, sommes-nous réveillés ? Nous devons faire attention à ne pas nous endormir sur nos lauriers, nous laisser anesthésiés par la certitude d’être sauvé, la vie de tous les jours, les habitudes, nous devons rester éveillés sans cesse « Tenez-vous sur vos gardes […] Restez éveillés et priez en tout temps » (Luc 21 : 34 à 36) car la vrai question est tout autant d’actualité de nos jours que du temps de la venue du Christ au sein du peuple Juif « le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » (Luc 18 : 8).

Saint Joseph

La fuite en Egypte :

L’ange du Seigneur apparaît une nouvelle fois en songe à Joseph pour lui dire de fuir en Egypte avec Marie et Jésus qui venait de naître car Hérode cherche à le faire tuer. C’est la deuxième fois que l’ange apparaît à Joseph et il renouvelle son fiat une seconde fois sans même hésiter, Joseph a pleine confiance en Dieu, il met en lui toute sa confiance.

Le Christ fit donc ses premiers pas en Egypte, c’est donc en ce lieu qu’il a appris à marcher… Encore une fois, Matthieu délivre un message aux Juifs car cette histoire fait clairement référence à la parole du prophète Osée « D’Égypte, j’ai appelé mon fils. » (Osée 11 :1) de plus, l'Egypte leur rappel d’où ils venaient et ce que Dieu avait fait pour eux !
Effectivement, Dieu délivra les Juifs de l’esclavage en Egypte et en fit son peuple élu, le livre d’Osée retranscrit très bien cela, Dieu y compare son peuple à un enfant qu’il a aimé et élevé mais ce dernier l’a renié « Oui, j’ai aimé Israël dès son enfance, et, pour le faire sortir d’Égypte, j’ai appelé mon fils. Quand je l’ai appelé, il s’est éloigné pour sacrifier aux Baals et brûler des offrandes aux idoles. C’est moi qui lui apprenais à marcher, en le soutenant de mes bras, et il n’a pas compris que je venais à son secours. Je le guidais avec humanité, par des liens d’amour ; je le traitais comme un nourrisson qu’on soulève tout contre sa joue ; je me penchais vers lui pour le faire manger. Mais ils ont refusé de revenir à moi : vais-je les livrer au châtiment ? » (Osée 11 : 1 à 4)

Paradoxalement, c’est maintenant le Christ qui doit fuir son propre peuple, le peuple élu, pour l’Egypte, endroit même d’où ils ont été délivrés…

Pour la petite histoire, sachez que le chemin emprunté pour rejoindre l’Egypte s’appelle « le Chemin de la Sainte Famille » est en passe d'être reconnu au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO !

Le retour en Israël, à Nazareth :

Une fois le danger écarté (la mort d’Hérode), l’ange du Seigneur apparaît une troisième fois à Joseph pour lui annoncer la nouvelle et lui dire qu’il peut retourner en Israël, ce que fit Joseph, la Sainte Famille vint donc s’installer à Nazareth ce qui accompli une nouvelle prophétie « Il sera appelé Nazaréen » !

Mais bizarrement, cette fois-ci, lorsqu’on lit l’Ancien Testament, nous n’y trouvons aucune prophétie annonçant cela… Mais Matthieu ne disait pas cela par hasard et il ne l’a pas inventé, encore une fois, il s’adresse tout particulièrement aux Juifs, et eux, comprennent très bien ce qu’il veut dire car il tenait cette prophétie d’une tradition !

La tradition est la parole transmise par oral et non par écrit, pour le comprendre, il suffit de faire attention aux détails dans le texte, au verset 5 les scribes, pour guider les mages, parlent d’une prophétie écrite par les prophètes, mais là, Matthieu parle d’une prophétie dite par les prophètes, là est toute la nuance !

Au-delà de ça, lorsqu’on lit Isaïe 11 : 1, nous y trouvons une phrase intéressante « En ce jour-là, un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines. » cette phrase parle de la venue du Messie, descendant de David et ce mot « rejeton » dans l’hébreu original est « nezer » qui est fort similaire au terme « Nazaréen » !

Pour conclure ce deuxième chapitre, nous voyons comment la parole de Dieu, à travers Matthieu, va droit au but, elle parle au plus profond de notre être, à notre coeur, elle dit la vérité juste, non pas pour condamner mais par amour ! Elle nous fait réfléchir ! De plus, cette parole est toujours aussi vivante, quelle formidable leçon pour le peuple Juif et pour nous autres qui lisons cet Évangile aujourd'hui !

Que la paix du seigneur soit avec vous.