Logo Verite Catholique

Constitution Dogmatique sur l’Eglise (Lumen Gentium)

Voila l’un des autres points de Vatican II ridiculement décrié par ses détracteurs en manque d’inspiration..
Lire le document dans son intégralité : Lumen Gentium

Cette constitution vient tout simplement rappeler les missions de l’Eglise, dont la première est d’annoncer à tous les hommes la bonne nouvelle de l’Evangile et répandre sur eux la clarté du Christ.

Elle vient rappeler également qu’elle est la seule Eglise du Christ, corps mystique du Christ, la seule qui mène au royaume de Dieu.

Cette constitution est rattachée aux précédents Conciles, elle se veut unificatrice, en plus de l’évangélisation et comme nous avons pus le voir dans les précédentes réflexions, l’Eglise veut aussi réunir tout les Chrétiens qui se sont éparpillés dans différentes Eglises, elle les attend à la manière de la parabole du fils prodigue (Luc Chapitre 15 versets 11 à 32).

Evangelisation du monde
Hors de l'Eglise point de Salut !

Nous pourrions dire en abordant ce document et à la lumière des autres que, comme le dirait Salomon, il n’y a rien de nouveau sous le soleil (Nihil novi sub sole L’Ecclésiaste Chapitre 1 verset 9).
Mais ce n’est pas le cas des détracteurs de Vatican II qui trouvent toujours quelque chose à dire, on voit qu’ils se donnent du mal pour trouver des choses là où il n’y en a pas et c’est encore plus flagrant ici.

Effectivement, ils reviennent sur le point des musulmans en citant le point n°16 :
« Mais le dessein de salut enveloppe également ceux qui reconnaissent le Créateur, en tout premier lieu les musulmans qui, professant avoir la foi d’Abraham, adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, futur juge des hommes au dernier jour. »

Ils nous disent que ce point est un blasphème, que cela sous entendrait qu’ils adoreraient le même Dieu que nous… Effectivement, ce point a déjà été abordé dans la réflexion sur Nostra Aetate, ils croient en un Dieu, ils sont donc monothéistes, donc plus facile à évangéliser pour les ramener dans la maison de Dieu, la seule Sainte et Apostolique et Romaine en dehors de laquelle il n’y a point de salut.

On voit bien par là que les détracteurs commencent à être à courts d’arguments, ils commencent donc à radoter en nous servant du réchauffer.
Ils essaient ensuite un numéro d’équilibriste pour essayer d’innover mais ils se sont lamentablement loupés, effectivement ils nous citent le point n°22 :
« L’ordre des évêques, qui succède au collège apostolique dans le magistère et le gouvernement pastoral, bien mieux dans lequel le corps apostolique se perpétue sans interruption constitue, lui aussi, en union avec le Pontife romain, son chef, et jamais en dehors de ce chef, le sujet du pouvoir suprême et plénier sur toute l’Église »

Ils nous disent là que l’ordre des évêques, qui représente la succession du collège apostolique, aurait un pouvoir suprême et plénier sur toute l’Eglise. Que cela voudrait dire qu’il n’y aurait plus que le Pape en tant que seul décisionnaire suprême, qu’il y aurait donc deux têtes suprêmes dans l’Eglise, ce qui ferait de l’Eglise un monstre à deux têtes…

Vous noterez là le clin d’œil à l’apocalypse en parlant de monstres à plusieurs têtes, histoire de rajouter un peu plus de peur dans la paranoïa qu’ils essaient d’instituer dans l’esprit des âmes pour les égarer et les éloignées de l’Eglise.
Alors, pour commencer, ils n’ont pas cité la fin de la phrase qui dit :
« Pouvoir cependant qui ne peut s’exercer qu’avec le consentement du Pontife romain. »

La phrase suivante le confirme et l’explique clairement :
« Le Seigneur a fait du seul Simon la pierre de son Église, à lui seul il en a remis les clés (cf. Mt 16, 18-19) ; il l’a institué pasteur de tout son troupeau (cf. Jn 21, 15 s.), mais cette charge de lier et de délier qui a été donnée à Pierre (Mt 16, 19) a été aussi donnée, sans aucun doute, au collège des Apôtres unis à son chef (Mt 18, 18 ; 28, 16-20) [64]. Par sa composition multiple, ce collège exprime, par son rassemblement sous un seul chef, l’unité du troupeau du Christ »

Je pense que les choses sont claires et limpides une fois de plus, aucune hérésie, aucun blasphème et je le répète pour conclure : rien de nouveau sous le soleil (Nihil novi sub sole L’Ecclésiaste Chapitre 1 verset 9).

Etude des documents Vatican II décriés

Emblem Holy See
Décret sur l’Œcuménisme
Emblem Holy See
Constitution Dogmatique de l'Eglise
Emblem Holy See
Déclaration sur la liberté religieuse
Emblem Holy See
Déclaration sur les autres Religions
Emblem Holy See
Constitution Pastorale
Emblem Holy See
Constitution sur la Sainte Liturgie
Emblem Holy See
Décret sur l'activité missionnaire
Emblem Holy See
Décret sur les Eglises Orientales