Logo Verite Catholique

Constitution Pastorale sur l’Eglise dans le monde de ce temps (Gaudium Spes)

Voila un autre document décrié par les détracteurs de Vatican II..
Lire le document dans son intégralité : Gaudium Spes

Ce document explique la relation de l’Eglise avec les hommes, l’humanité tout entière, l’Eglise se veut unificatrice, à l’image de ce que le Christ lui à demandé, à savoir évangéliser le monde entier !

La pastorale
La Pastorale

Ce document nous rappel à qui s’adresse ce concile et pourquoi il a été fait, comme nous l’avons vu jusqu’ici, son objectif premier est de réveiller l’Eglise qui s’était endormie sur ses lauriers, ses traditions, ses habitudes, plutôt centré sur les Chrétiens, elle n’avais pas oubliée l’évangélisation mais elle s’était relâchée !
C’est pourquoi le concile s’est voulu être un nouveau souffle, par là l’Eglise veut s’adresser à tous les hommes et rénover son action dans le monde d’aujourd’hui.
Il est aussi rappelé que ce monde a été fondé pour la foi des Chrétiens et qu’il demeure conservé par l’amour du créateur et ce malgré l’esclavage du péché que le Christ est venu libérer pour que le dessein de Dieu parvienne ainsi à son accomplissement !

Lorsque nous lisons cela, nous nous demandons vraiment ce qu’il peut y avoir de mauvais dans ce concile rempli d’amour pour tous les hommes et en particulier les Chrétiens, mais à l’image de Jésus lors de sa venue sur terre, des hommes rejettent ce message en le calomniant.

Pour le coup les détracteurs se sont encore moins fatigués que d’habitude, ils ont pris une phrase, une seule petite phrase pour rejeter un texte entier, très conséquent, contenant 93 points détaillés !

Alors la phrase décriée par les détracteurs est tiré du paragraphe 2 du point n°22 :
« Car, par son incarnation, le Fils de Dieu s’est en quelque sorte uni lui-même à tout homme. Il a travaillé avec des mains d’homme, il a pensé avec une intelligence d’homme, il a agi avec une volonté d’homme, il a aimé avec un cœur d’homme. »

Ils avancent que c’est une hérésie, ils disent que cette phrase veut dire que le Christ, par son incarnation s’est lui-même uni à tout homme et que cela veut dire qu’il serait en union avec chaque homme, ils sous entendent par là qu’il est dit que tous les hommes vivraient en Christ, ce qui est impossible car vivre en Christ c’est avoir la foi et être baptisé. J’ajouterai pour ma part qu’il faut aussi s’abandonner en lui mais là n’est pas le sujet.

Pour commencer, le point n°22 est intitulé « Le Christ, homme nouveau » ce qui veut dire que nous parlons là du nouvel Adam, l’homme parfait, l’homme régénéré dans sa globalité, conçu du saint Esprit et né de la Vierge Marie (voir catéchisme pour plus de détails).

Si nous lisons maintenant le paragraphe 2 :
« 2. « Image du Dieu invisible » (Col 1, 15), il est l’Homme parfait qui a restauré dans la descendance d’Adam la ressemblance divine, altérée dès le premier péché. Parce qu’en lui la nature humaine a été assumée, non absorbée, par le fait même, cette nature a été élevée en nous aussi à une dignité sans égale. Car, par son incarnation, le Fils de Dieu s’est en quelque sorte uni lui-même à tout homme. Il a travaillé avec des mains d’homme, il a pensé avec une intelligence d’homme, il a agi avec une volonté d’homme, il a aimé avec un cœur d’homme. Né de la Vierge Marie, il est vraiment devenu l’un de nous, en tout semblable à nous, hormis le péché. »

Ce texte explique que le Christ, en venant sur Terre s’est unis ‘en quelque sorte’ aux hommes et non que les hommes sont unis en lui, ce n’est pas la même chose…
La suite est claire, il s’est mis à niveau d’homme, il a voulu tout faire comme nous, à aucun moment il ne s’est élevé au dessus de nous, il est resté humble du début à la fin. Il est explicitement indiqué en fin de paragraphe qu’il est devenu l’un de nous, en tout semblable à nous, hormis le péché.

Nous pouvons pousser le raisonnement en disant, par là il s’est unis à nous et nous a montré le chemin et que maintenant c’est à L’Eglise, corps du Christ, de guider les hommes sur ce chemin.

Effectivement dans le paragraphe suivant (le n°3) il est clairement dit :
« En souffrant pour nous, il ne nous a pas simplement donné l’exemple, afin que nous marchions sur ses pas, mais il a ouvert une route nouvelle : si nous la suivons, la vie et la mort deviennent saintes et acquièrent un sens nouveau. »
Nous retrouvons bien ici la notion de chemin, de guide, mais il est bien dit aussi : «si nous la suivons», donc il y a des conditions… Dont celle d’être dans l’Eglise, le corps du Christ, en dehors de laquelle point de Salut. Tout homme peut être sauvé mais en tant qu’hommes libres nous avons toujours le choix, comme Dieu l’a voulu.

Et le paragraphe 4 vient parfaire l’explication :
« Devenu conforme à l’image du Fils, premier-né d’une multitude de frères, le chrétien reçoit « les prémices de l’Esprit » (Rm 8, 23), qui le rendent capable d’accomplir la loi nouvelle de l’amour. Par cet Esprit, « gage de l’héritage » (Ep 1, 14), c’est tout l’homme qui est intérieurement renouvelé, dans l’attente de « la rédemption du corps »
Nous trouvons bien là le mot Chrétien, qui serait devenu conforme à l’image du Fils, donc de Jésus qui serait le premier né d’une multitude de frères, les Chrétiens… Là nous pouvons parler de vivre en Jésus, car nous parlons maintenant de frères, de Chrétiens, qui ne sont autre que le corps du Christ, son Eglise Apostolique Romaine…

Etude des documents Vatican II décriés

Emblem Holy See
Décret sur l’Œcuménisme
Emblem Holy See
Constitution Dogmatique de l'Eglise
Emblem Holy See
Déclaration sur la liberté religieuse
Emblem Holy See
Déclaration sur les autres Religions
Emblem Holy See
Constitution Pastorale
Emblem Holy See
Constitution sur la Sainte Liturgie
Emblem Holy See
Décret sur l'activité missionnaire
Emblem Holy See
Décret sur les Eglises Orientales