Logo Verite Catholique

Dans l'Eglise le célibat est il superieur au mariage ?

Apparament pour les intégristes oui !

Dans le milieu intégriste dit Traditionnaliste, la notion de supériorité revient souvent, ils voient une supériorité en tout, ils veulent se démarquer constamment pour montrer à quel point ils sont spéciaux, à l’image des pharisiens, ils sont dans les apparences, ils aiment la reconnaissance humaine, les premières places, ils tombent dans le même piège, l’orgueil humain, nous pouvons dire que ce sont bel et bien des pharisiens chrétiens.

Après leur notion de supériorité de la race blanche chrétienne sur le reste du monde, voici leur notion de supériorité du célibat sur le mariage…

Pour commencer il est important de rappeler que le mariage est un sacrement du ciel sur la Terre à l’image du Christ et de son Eglise, il fait partie des 7 sacrements, on ne retrouve rien de tel pour le célibat mis à part pour les prêtres qui eux sont soutenus par une grâce particulière…

Prêtre célibataire
Les prêtres font l'objet d'une grâce paritculière différente de celle du célibat

Pour les pharisiens chrétiens (intégristes) pour plaire à Dieu et pouvoir être des Saints, nous devons rester vierge si possible et célibataire tout notre vie… Tout résiderait dans la continence comme seule vertu qui plairai à Dieu…

Bien sûr, il n'y a rien de mauvais dans la continence au contraire, elle permet d'être plus centré sur Dieu mais elle n'est pas le seul moyen, nous pouvons pour cela citer aussi le Jeûne, qui est un moyen semblable pour s’oublier devant Dieu, effectivement tout est dans l’oubli de soi et dans le contrôle/refoulement des désirs de la chair et non pas dans le seul et unique célibat…

Pour expliquer cette idée folle, ils citent les passages de Mathieu Chapitre 19 verset 2, celui de Paul dans la 1ère lettre aux Corinthiens Chapitre 7 et font référence au concile de trente mais nous allons voir que comme d’habitude ils interprètent les textes à leur façon et leur font dire ce qu’ils ne disent pas…

Ils confondent et mélangent toujours tout, ici, ils confondent les genres en opposant le style de vie des prêtres à celui des fidèles alors que les prêtres et autres consacrés sont une chose, les personnes célibataires ou mariées en sont une autre.

Il est déjà très dangereux de dire qu’être célibataire c’est supérieur/mieux qu’être marié et que pour être saint il faut être célibataire, car nous sommes tous appelés à devenir des saints en Christ ! On peut tout à fait être mariés et être saints, pour preuve les parents de la petite Thérèse… En fait tout réside dans la vie que l’on mène et dans notre relation à Dieu.

Ensuite le mariage est une bonne chose, l’amour encore plus et faire des enfants est voulu par Dieu. Donc que faire si on veut plaire à Dieu, faire des enfants ou rester célibataire ? Car tout fidèle veut plaire à Dieu, en suivant leur raisonnement on serait donc tous célibataires et plus personne ne ferait d’enfants…

Ce qui est encore plus dangereux dans ce raisonnement c’est que telle personne serait au-dessus d’une autre, le célibataire mieux que le marié, et conduirait a de dangereux comportement, on retrouve bien là les dangers de l’orgueil humain, cette pensée est malsaine car culpabilisante.

Il est bon de rappeler Dieu nous a fait tous égaux, il veut que nous soyons tous heureux et toute sa création est bonne, le mariage, l’amour et l’union sexuelle aussi…

Il est important de se rappeler que chacun à son rôle choisi par Dieu pour son Eglise, nous avons tous une fonction dans le corps de l’Eglise et il n’y en a pas une meilleure que l’autre il le rappelle assez souvent...

Il est également important de souligner qu’au temps de Jésus, le célibat était très mal vu, la culture biblique considérait même que le mariage et la fécondité étaient un devoir primordial pour perpétuer le peuple de Dieu.

Ensuite, comme on ne le rappelle jamais assez, il faut aborder les passages de la bible dans leur contexte…

Concernant Mathieu 19 : 12 (il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du royaume des Cieux.), le Christ parle pour les pharisiens qui associaient le célibat à un état de déficience physique innée ou acquise, il leur explique que le célibat peut être un choix mais cela reste un choix personnel et non pas une référence… La continence est une exception à la règle générale du mariage instaurée dans la bénédiction de fécondité dans la genèse puis par celle d’Abraham, il le rappelle juste avant au verset 5 : « l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair ».

Le célibat quant à lui est soutenu par une grâce particulière, particulièrement pour les prêtres et autres consacrés…

Concernant Paul dans 1 Corinthiens 7, Paul répondait aux questions des corinthiens dans la continuité du chapitre 6, il ne faut donc pas faire l’erreur d’interpréter ce passage tel quel et de l’appliquer à tous pour toutes les situations, il est à prendre dans le contexte, celui du peuple de Corinthe. Ce peuple après avoir pensé qu’ils pouvaient faire n’importe quoi sur le plan sexuel se sont dit après avoir été évangélisés qu’il fallait laver le corps de toute impureté pour être spirituel, en considérant les relations sexuelles comme sales et ce même dans un couple marié…

Donc :

Lorsqu’il dit « il est bon pour un homme de ne pas toucher la femme » ce sont les dires des corinthiens, ils se posaient une question sur la débauche des corps, Paul y répond que oui il est mauvais de se livrer à la débauche ce qui est bon c’est d’avoir chacun son homme et sa femme donc d’être mariés…

Lorsqu’il dit « Je voudrais, au contraire, que tous les hommes fussent comme moi [célibataire] » c’est premièrement sa vision personnelle et deuxièmement c’est la vision du spirituel que s’étaient faite les corinthiens… Mais Paul dit ensuite que Dieu en a voulu autrement et que chacun a un don particulier, ce qui revient à ce que j disais plus haut, nous sommes tous appelés à être saints et que nous avons chacun notre rôle dans le corps du Christ, dans le dessin de Dieu… Il n’y a pas de meilleur que l’autre…

Pour conclure, c’est exactement ce que reprend le concile de trente :

« Si quelqu’un dit que l’état du mariage doit être placé au-dessus de l’état de virginité ou de célibat, et qu’il n’est ni mieux ni plus heureux de rester dans la virginité ou le célibat que de contracter mariage qu’il soit anathème. » (Mt 19,11 ; 1Co 7,25 ; 1Co 7,38-40) (Session XXIV : Doctrine et canons sur le sacrement de mariage, 11 novembre 1563, 10e canon)

Ils reprenaient ceux qui faisaient la même erreur dans l’autre sens en pensant qu’être marié serait meilleur, supérieur…

Que la paix du seigneur soit avec vous !